bridge club de gargas



Le club
Statuts

les
tournois

Paroles de
Joueurs

Plan d'accès

Livre d'or

Résultats des
simultanés

autres
résultats

Photos



N'hésitez pas à nous appeler si vous souhaitez venir jouer sans partenaire:
Nous vous en trouverons un.

Parole aux joueurs

Proposez vos idées, vos photos , vos textes à:
yvesnief@free.fr
Toutes les propositions seront étudiées avec risque de squeeze.



Le corbeau nous écrit.

Monsieur le Président,
               Il est de mon devoir de citoyen respectueux des lois et attaché aux principes de moralité publique sur laquelle se fonde notre société, de vous informer des agissements honteux auxquels se livrent régulièrement de lamentables individus et ce dans les locaux du club de bridge dont vous êtes le responsable.
                Chaque après-midi et parfois même le soir, ils sont quelques dizaines de personnes, des deux sexes, à se réunir. Les bruits et les commentaires qui filtrent de ce lieu, ne laissent aucun doute sur la nature perverse de leurs activités.
               Ainsi, il est fréquent d'entendre des voix féminines soupirer "Je viens de prendre un bon coup" ou encore sans la moindre gêne "ces manches sont vraiment tendues" ... Et pire "Je te dis que j'ai une petite ouverture, et tu pousses, tu pousses, ne t'étonnes pas si je chute" certains voyeurs invitent mème parfois leur partenaire à s'allonger sur la table afin d'admirer leur ouverture !!
                Je précise que ces réunions orgiaques sont dirigées par une sorte de maître de cérémonie (J'ai cru comprendre qu'il s'agissait d'un certain Jean Cher, surnommé parfois Jean Cheri ou Petit Coeur) qui orchestre ces débats d'une voix lubrique, invitant les participants à changer pour une nouvelle position, expliquant qu'ils doivent monter tout en sautant une paire.
               Monsieur le président, si encore il s'agissait d'adultes avertis, mais il n'est pas rare d'entendre "Quelle jouissance de posséder une mineure affranchie" Dans ce tourbillon frénétique et libidineux, sans la moindre pudeur, certains vantent leur belle longue, d'autres leur belle ouverture. Ne sont pas rares les commentaires du genre; "Par sécurité j'ai préféré un coup de sonde pour le cas ou la dame serait sèche".
               On y parle sans pudeur aucune de passes et même de doubles passes, de placement de main, etc... le summum paraît atteint lorsqu'un participant fait un cue-bid qui semble de par le nom désigner une position du kamasutra. Il est courant d'entendre; C'est le top !!
               On peut penser que les participants sont épuisés quand on entend: Passe...Passe...Passe... Il n'en est rien, ç'est un simple répit pour lancer des encouragements parfaitement déplacés du genre:"Merci partenaire", "Bravo partenaire".
               Nul doute, monsieur le président, qu'il est de votre devoir de prévenir la police afin de faire cesser ces agissements dans les plus brefs délais.
               C'est toute une éducation à réviser, soyez en conscient.
                Signé: Comprenez que je reste anonyme.

SOIR DE TOURNOI


Aujourd’hui de nouveau notre club est en fête

Pour dresser le bilan des voluptés honnêtes
Qui, de bouffées d’orgueil en abîmes d’horreur
Rythment un chemin de croix qui se veut enchanteur
Car serait-on bridgeur sans être masochiste ?
On commence à 2 heures, joyeux et optimiste,
Dans ce silence épais qu’on obtient quelquefois
A force de hurler que l’on ne s’entend pas...
On paie pour être là et quand le soir arrive
Ivre de coups manqués au milieu de copains
Qui demandent « Alors ? » en se frottant les mains
"Alors ?". Pauvre de moi, je m’excuse et j’explique :
Je croyais le Texas, un état d’Amérique
Ou, pour ma partenaire, j’ai trouvé polisson
De jouer dans sa chicane avec mon singleton !
Je suis là, côtoyant des premières séries,
Moi l’humble débutant, frôlant l’apoplexie
Et, chaque après-midi, je vais serrer les fesses
En coupant une carte évidemment maîtresse
Et voir un vieil ami que je croyais meilleur
Me bouffer mes atouts avec la bouche en cœur…
Ah ! Ce petit chelem que tous voient sur table
Et moi qui ne vois rien et suis si vulnérable
Et mon bon partenaire figé dans son linceul
Jetant sur mes défausses un regard d’épagneul !
C’est là que pour un rien, grondé par un arbitre
Comme autrefois gamin quand je faisais le pitre
Je sentirai pâlir et réduire en lambeaux
Vingt ans d’autorité au sommet du barreau.
C’est là qu’un vis-à-vis, quand enfin je me couche
Daignera m’honorer d’un "merci" de la bouche
Tout en fixant mon jeu comme s’il venait de voir
Une crotte de chien sur le bord d’un trottoir !
Oh ! J’en connais, bien sûr qui se jouent de ces choses
Qui maîtrisent l’enchère et la carte en virtuoses
Qui traite le "Cue-bid" comme un vieux compagnon
L’appelant "Mickaël", comme ça, par son prénom…
J’en connais qui se font des coups invraisemblables
Celui du crocodile ou bien celui du diable,
Au point d’avoir parfois des accents de maffia :
-« Si c’était vous le mort, je ferai mon contrat ! »
Alors personnellement, je suis sans inquiétude,
Au bas du classement, je prends mes habitudes.
Landy, Roudy, Drury font mon admiration
Mais jamais Laugery n’aura sa convention…
Alors pourquoi rester dans ce cercle infernal
D’un jeu qui me passionne et me le rend si mal ?
C’est tout simple, après tout et je vais vous le dire :
C’est uniquement pour retrouver vos sourires
Le salut d’un ami, le charme féminin
D’un regard caressant mes bouts de cartons peints.
Votre douce présence Mesdames, et cette grâce
Avec laquelle vous faites, à l’envers vos impasses.
Car le bridge, à mon sens, se doit d’être avant tout
Un moment d’élégance en un monde un peu fou.
Et puisque aucun n’échappe aux instants de faiblesse
Se faire humilité et souvent gentillesse.
Alors, bien entendu, à tous ici je souhaite
Des points à profusion, des classements en fête.
Des mains de chef de gare et des chelems réussis.
Mais pour goûter, demain, ce bonheur d’aujourd’hui
Pour garder à ce jeu ses lettres de noblesse,
Faisons de l’amitié notre carte maîtresse.
Conservons-la vivante au plus fort de nos coups,
Car elle est pour chacun le meilleur des atouts.
 
Bernard LAUGERY                mai 1996


Aimez vous le bridge?

           Savez-vous jouer au bridge? C'est là une question qu'on me posait souvent. Comme ce n'était pas le cas, je décidai de m'initier à ce jeu noble et enrichissant. Je me dis que l'apprendre et le pratiquer m'éviterait peut-être de tomber dans le gâtisme plus tard, au soir de ma vie.
            Je m'inscrivis donc dans un club et y allai allègrement, bien résolue à travailler pour apprendre à jouer le plus vite possible.
            Ceux qui n'ont jamais joué au bridge ignorent tout du monde ésotérique des bridgeurs. Si le chemin du paradis est semé d'embûches, l'apprentissage de ce jeu est un parcours du combattant pavé d'obstacles sur lesquels vous êtes sûr de chuter au grand plaisir de vos adversaires. Bien que ce soit un jeu, le bridge se pratique, en effet, avec le plus grand sérieux et sans la moindre pitié.
            Si les regards pouvaient tuer, le sol des salles de bridge serait jonché de cadavres. Entre les "tontons flingueurs et les fauves aux aguets, le pauvre néophyte est aussi vulnérable qu'un nouveau-né. Si vous êtes doté d'humour, sachez que celui-ci glissera comme un glaçon sur l'armure de vos adversaires et même sur celle de votre partenaire. Par contre si vous vous intéressez à la psychologie, votre champ d'observation sera illimité. Il semble que dans chaque bridgeur sommeille un Mr Hyde. Il peut apparaître aux moments les plus inattendus. Vous surprenez soudain votre ami(e), habituellement aimable et généreu(x/se), en train de vous fusiller d'un regard meurtrier. Celle qui tambourine sur la table avec ses doigts, pendant que vous réfléchissez, le fait-elle pour vous déstabiliser ou seulement par nervosité? Les vieux joueurs regardent avec des airs de vampires les nouveaux ranger leurs cartes et les mains de ceux-ci n'ont bientôt plus de secret pour eux. ils savent qu'"un bon coup d'oeil vaut mieux qu'une mauvaise impasse". Des personnes que vous avez rencontrées dans d'autres circonstances et trouvées courtoises et pleines d'esprit sont, assises à une table de bridge, complètement transformées.
            Pour descendre dans la fosse aux lions, le pauvre néophyte doit avoir le courage des premiers chrétiens.
            "Aimez-vous le bridge?" me demande-t-on. Bien que ce soit un jeu compliqué, changeant comme un caméléon selon les conventions souvent modifiées, je réponds: "c'est un jeu captivant et enrichissant..., grâce aux participants!" ./.
L. CONSEIL
Pourquoi jouez-vous au bridge?

           
"Pourquoi jouez-vous au bridge?, demandai-je un jour à une amie bridgeuse. Devant son air étonné, je compris que personne ne lui avait jamais posé cette question.
            Depuis ce jour-là, je me la pose souvent moi-mème. Bien sur, le bridge est un jeu noble, captivant et très varié, mais est-ce suffisant pour en devenir un "accro"? Il existe tant d'autres passe-temps agréables pour se distraire et s'occuper l'esprit. Il semble que celui ou celle qui a commencé à participer à des tournois ne puisse plus s'arrêter, mais devienne de plus en plus dépendant(e) de ce jeu, comme s'il était une drogue.
            Un nouveau venu dans le club me disait: "Je viens ici pour m'amuser". "Ah! , lui répondis-je, je ne pense pas que ce soit ici le bon endroit où s'amuser. Le bridge est un jeu sérieux, pratiqué par des gens encore plus sérieux".
            Je viens de reposer la question à mes compagnons de jeu et voici ce que j'ai cru comprendre à leurs réponses.
            Certains, souffrant de la solitude, veulent rompre leur isolement. Il est agréable de retrouver des amis qui partagent le même intérêt.
            De nombreux bridgeurs pensent que ce jeu est une " gymnastique" pour l'esprit et ne peut qu'améliorer la mémoire.
            Une bridgeuse me dit également que le bridge enseigne la discipline et la rigueur. Il faut, en effet, respecter les règles et ne pas jouer n'importe comment, ce qui apprend la maîtrise de soi.
            Nombreux sont ceux qui me répondent qu'ils aiment les jeux de cartes en général, mais qu'ils trouvent que le bridge est le plus varié de tous.
            D'autres m'avouent que c'est la difficulté des problèmes posés dans les donnes qui les stimule et les fait persévérer. En outre, concentrés sur le jeu, ils oublient leurs soucis.
            Vouloir gagner à tout prix est peut-être la devise d'un tout petit nombre qui s'est piqué au jeu et s'y adonne corps et âme.
            "Pourquoi jouez-vous au bridge?". Question à laquelle il est plus difficile de répondre qu'on ne le pense. . . Mais peu importent les motivations! Il faut admettre que le bridge est une drogue douce qui ne peut faire que du bien. Mais, dans le feu de la bataille, n'oublions jamais de garder notre sang froid et de rester courtois!
Vive le bridge!
Bienvenue dans notre club!
L.CONSEIL


BRIDGE CLUB GARGAS
Mairie de GARGAS
84400 GARGAS

Tel:04/90/04/78/28